Médiation

l L’esprit de la médiation l Les étapes clé d’une médiation l Notre éthique d’intervention l


…pour prévenir ou dépasser les conflits de façon constructive.

L’esprit de la médiation

La médiation propose l’intervention d’une personne extérieure pour faciliter le dialogue entre des personnes en projet ou en conflit, et accompagner la recherche de solutions prenant en compte les besoins de chacun.

Elle permet de travailler un lien – médiation « de différence » – ou de transformer les dynamiques présentes dans un conflit  – médiation « de différend ».

En plaçant les protagonistes en position de chercher eux-même et ensemble
les réponses à leurs besoins respectifs, la médiation se situe dans une logique coopérative et de responsabilisation.

En prenant en compte l’ensemble des acteurs concernés, elle témoigne d’un état d’esprit inclusif.

En proposant d’aller au delà du simple compromis, la médiation est porteurse d’un état d’esprit créatif.

Au Champ des Possibles intervient en médiation au sein d’organisations (administration, entreprise, association, collectif), sur des territoires (quartier, commune, vallée…) et auprès de particuliers.


Les étapes clé d’une médiation


Chaque médiation est unique. Elle enprunte le chemin particulier que lui donne ses participants. La médiation est un processus souple, au sein duquel se dessinent néanmoins quelques étapes clé.

La mise en place :

Un entretien préalable offre l’espace d’échange nécessaire pour assurer l’information des demandeurs sur la médiation et la prise en compte du contexte.

La forme de l’intervention est alors tracée : nombre de séances possibles, détermination des participants (de 2 à…), lieux de rencontre, ainsi que, selon la situation, méthodes mises en oeuvre et différents niveaux de rencontres (entretiens individuels ou réunions d’ouverture, en complément des rencontres réunissant les participants).

Les moyens de financement font, si nécessaire, l’objet d’une exploration.

Les conditions de rémunération sont fixées. Celles-ci sont liées à une obligation de moyens pour le médiateur : le résultat d’une médiation dépend d’abord des participants.

L’élaboration d’une convention de médiation conclut cette phase de préparation.

Le déroulement :

Après un temps destiné à poser son cadre (objectifs, rôles de chacun, engagements…), le processus de médiation s’ouvre à l’échange : chaque participant exprime son point de vue sur la situation et bénéficie de l’écoute du médiateur.

Au fil des débats, le médiateur favorise un passage des positions initiales et exigences respectives, aux besoins et valeurs de chacun.

Cette progression occasionne pour les participants la prise de recul voire l’apaisement nécessaires à la compréhension mutuelle et à une recherche de solutions.

Un temps de créativité consacré à l’émergence de nouveaux possibles les prépare au choix de solutions mutuellement satisfaisantes.

L’issue :

La médiation aboutit généralement à la rédaction d’un accord qui inclut les engagements pris par chacun. Son issue peut également être plus symbolique (accord verbal, poignée de main…).

A la demande des participants, le médiateur peut, à l’occasion de nouvelles rencontres, réaliser un suivi des engagements pris.

Tout au long de ce processus, la mission du médiateur consiste à être garant du cadre posé et facilitateur des échanges. Il ne s’agit pas de juger, ni de conseiller, ni de trancher en faveur de telle ou telle solution.


Notre éthique d’intervention

Afin d’assurer l’efficacité de nos interventions et le respect des personnes et de leurs intérêts, nous nous donnons les repères suivants :

La confidentialité :

Nous nous engageons à la stricte confidentialité concernant le contenu des débats ou des documents relatifs à la médiation.

Si certaines informations peuvent être utiles à l’évolution de l’organisation ou du territoire concerné, leur diffusion peut être prévue, avec l’accord des participants.

L’indépendance :

Nous sommes attentifs à préserver l’indépendance inhérente à nos fonctions.

Nous nous interdisons d’intervenir professionnellement dans des médiations impliquant toute personne avec laquelle nous aurions une communauté d’intérêts.

La multipartialité :

Nous intervenons sans parti pris à l’égard des participants en nous positionnant et pour l’un (ou les uns) et pour l’autre (ou les autres).

Nous nous assurons de la libre implication de chacun dans le processus de médiation.

La compétence :

L’intervention en tant que médiateur extérieur implique la mobilisation de compétences spécifiques.

Cécile Nury-Rabanit, médiatrice au sein de Champ des Possibles, a un Diplôme Universitaire de 3ème cycle en psychologie – Formation aux fonctions de médiateur (Université de Montpellier III). Elle poursuit le développement de ses compétences en formation permanente et sa pratique professionnelle est supervisée.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à entrer en relation avec nous.

Visitez aussi l’espace de RencontrE, action de mise à disposition de ressources sur la médiation.